Gottwald/Fauré: Deux Melodies

Description

Dans les années 1880, Fauré découvre la poésie de Paul Verlaine, ce qui se traduit par le cycle de mélodies La Bonne Chanson (1892/93) dont est extraite la mélodie transcrite « La Lune blanche ». Fauré y poursuit l’intention de condenser les mélodies en un cycle musical par un travail thématique. Le cycle Mirages date de 1919. Dans la dernière mélodie « Danseuse », Fauré réduit la musique à un ostinato rythmique dépouillé qui parcourt tout la mélodie avec de menues modifications. Les fréquentes frictions de secondes de l’harmonie n’ont pas été adoucies dans la transcription car elles confèrent une expression douloureuse à la musique.

Découvrir

Acheter

conducteur

9.147/00
16 Pages, DIN A4, sans couverture
EUR5,95 / Ex.
disponible
Disponible à partir de 20 Exemplar
A partir 20 Exemplar 5,95 EUR
A partir 40 Exemplar 5,36 EUR
A partir 60 Exemplar 4,76 EUR

Informations produit

Ce n'est pas ce que vous cherchiez?